En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal Etat français Logo INRAE Région Occitanie

PSDR Occitanie - Pour et Sur le Développement régional

[dicoAE] « Ma vision du terme bioressource a évolué grâce à cet exercice unique en son genre »

Bernard Reilhac, enseignant-chercheur, témoigne de la pédagogie du dictionnaire d'agroécologie

Bernard Reilhac
Depuis 2 ans, Bernard Reilhac, enseignant-chercheur à l'Ecole d'Ingénieurs de Purpan, accompagne des étudiants de Purpan dans le délicat exercice de rédaction de définitions pour le dictionnaire d’agroécologie. Il témoigne sur ce que lui apporte ce travail, et en quoi pour lui cet exercice relève d’une pédagogie unique en son genre et particulièrement efficace auprès des étudiants

Apprendre à aborder des concepts par différents angles et à recentrer le discours

"Le terme « bioressource » est un élément très conceptuel, assez compliqué à traiter pour les étudiants !

La difficulté majeure rencontrée par les étudiants a été de définir le périmètre de la définition de « bioressource », en lien avec les objectifs du dictionnaire d’agroécologie.  En voulant répondre à « la bioressource c’est quoi ? », ils sont partis dans tous les sens, dans des concepts parfois ésotériques, en voulant lister « toutes les ressources utilisables à l’échelle humaine ». Au départ, c’était un inventaire à la Prévert !

Dans mon travail d’accompagnement, j’ai surtout passé du temps à aider les étudiants à se recentrer sur le message qu’ils souhaitaient faire passer, en lien avec le domaine agricole. Je les ai invités à ré-inclure ce terme dans la bioéconomie. Mon rôle n’est pas de leur tenir le stylo, mais de partager avec eux, de nourrir leur réflexion. Ça a été compliqué pour eux au début, mais une fois qu’ils ont compris le lien entre bioéconomie et bioressource, ça a bien roulé !"

Apprendre à vulgariser

"Pour moi, le futur élève ingénieur doit pouvoir être un vulgarisateur scientifique ! Entre apprenants et enseignants, nous sommes dans un jargon technique, avec des concepts absconds pour le grand public.

Pour cet exercice, je leur explique « Vous devez identifier LE message principal que vous voulez transmettre, et le rendre accessible en 300 mots. Et votre définition sera bonne lorsque votre grand-mère comprendra ce que vous avez écrit ».

C’est un des seuls exercices dans lequel nous demandons d’aller à l’essentiel, de vulgariser, de s’extraire du jargon : des compétences qu’ils auront à mobiliser dans leur futur métier. J’ai essayé de leur transmettre que vulgariser : c’est non seulement donner du plaisir aux gens mais aussi d’en trouver soi-même dans l’envie de partager »."

Et pour l’encadrant : un changement d’approche de l’enseignement de l’agroécologie…. et beaucoup de plaisir

  • "Ça nous apporte beaucoup à nous aussi enseignants : avoir une autre vision d’un terme, prendre le concept différemment
    Pour préparer le travail d’accompagnement que j’ai effectué sur ce terme "bioressource", j’ai d’abord été voir tous mes collègues intéressés par ce sujet et j’ai demandé à chacun, en question ouverte, quelle était leur définition. Cela m’a permis de sortir du cadre dans lequel je me trouvais.
  • Et avec les étudiants, la relation est très différente de l’enseignement classique. Il n’y a plus d’ « enseignants » et d’ « apprenants », avec la transmission d’un savoir de l’un à l’autre. Nous ne sommes pas dans le savoir mais dans la co-construction, qui réunit et fait évoluer les deux parties. Ma vision de "bioressource" s’est précisée en même temps que la définition des étudiants a évolué ! L'aboutissement, c’est une définition qui « appartient » autant aux étudiants qu’à l’accompagnant (tous sont co-signataires de la définition) ! Le savoir appartient à tous : une approche très innovante dans l’enseignement.
  •  J’ai pris un vrai plaisir dans l’ensemble de cet exercice. C’est beaucoup de travail mais c’est très enrichissant ! J’avais déjà participé l’an dernier et je compte bien recommencer l’an prochain.
  • L’agroécologie est quelque chose de novateur, qui nous amène à explorer de nouveaux champs de savoirs. Pour nous, qui sommes dans le domaine agricole, c’est notre rôle d’ouvrir ces domaines à la société. Actuellement l’agribashing est fort : c’est à nous d’expliquer tout ce qui est fait et qui va dans le sens de l’agroécologie, dans ses dimensions technique, sociale, environnementale et sociétale. Le dicoAE a pour cela une importance capitale !

 Je suis persuadé de l’intérêt de cette pédagogie pour transmettre la complexité des concepts de l’agroécologie : si j’avais été en cours, j’aurai donné ma vision à moi… et elle aurait été moins partagée, alors que là, les étudiants ont construit leur propre définition."

 

Bernard Reilhac, enseignant-chercheur à l’École d'Ingénieurs de Purpan, a accompagné trois étudiants du parcours « Agriculture et Développement Durable (ADD) » de Purpan dans la rédaction de la définition de " Bioressource " (1er trimestre 2020).

Voir aussi

Pour en savoir plus sur cet exercice et le partenariat entre Purpan et le dictionnaire d'agroécologie, retrouvez les informations de la restitution de la promo 2019-2020 en cliquant ici.