En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Etat français Logo INRAE Région Occitanie

PSDR Occitanie - Pour et Sur le Développement régional

Qu’est-ce que le croisement laitier ?

Trois veaux croisés
En élevage, le croisement est la pratique qui consiste à faire s’accoupler deux animaux appartenant à la même espèce mais à des races différentes.

Les races d’élevage sont principalement issues de la sélection de caractères spécifiques. Avantages et limites

Une race désigne une population d’individus d’une même espèce (ex : la vache) qui partagent des caractères distincts des autres populations de l’espèce et héréditaires (c’est-à-dire transmis à la descendance et donc présents dans le patrimoine génétique de chaque individu de la race). Ces caractères peuvent être de nature morphologique (ex : la couleur de la robe) et/ou physiologique (ex : la quantité de lait produite).

En élevage, les caractères spécifiques d’une race sont le résultat d’un travail de sélection réalisé par les éleveur·euse·s et des généticien·nne·s (et donc par l’être humain): en choisissant quels individus se reproduisent, on choisit quels caractères seront transmis à la descendance et donc quels caractères on souhaite maintenir au sein de la race. Ces caractères sont choisis en fonction d’objectifs économiques, de confort de travail ou de considérations esthétiques. Ils peuvent varier (et ont varié) en fonction du contexte historique, socioéconomique, culturel, etc.

Par exemple, en élevage bovin, la distinction communément faite entre « race laitière » et « race allaitante » ne repose pas sur un processus de sélection naturelle, mais est le résultat d’un long travail de sélection opéré par l’être humain pour créer des sous-populations spécialisées, dont certaines ont des caractères favorisant la production laitière, et d’autres la production de viande. On parle de « race mixte » lorsque le travail de sélection permet une production à la fois de lait et de viande.

Du point de vue génétique, une race issue d’un tel travail de sélection tend vers l’homozygotie : c’est-à-dire que pour chaque gène, les deux allèles sont identiques. L’avantage est qu’il est ainsi plus prévisible que la descendance ait des caractéristiques homologues. L’inconvénient est que cela augmente le risque d’apparition et de maintien de tares génétiques, lié à la consanguinité.

Croiser les races : une solution plus durable ?

En élevage, le croisement est la pratique qui consiste à faire s’accoupler deux animaux appartenant à la même espèce mais à des races différentes.

Il existe différents types de croisements selon les objectifs recherchés

  •  Le croisement terminal : il vise à produire une génération d’animaux ayant des caractéristiques intéressantes pour la production de viande : ces animaux sont destinés à l’abattage et ne donneront pas de descendance.
  • Les croisements qui visent à créer ou modifier durablement les races : contrairement au croisement terminal, les individus croisés seront mis à l’accouplement
    • Le croisement d’absorption : il a pour objectif de permettre de passer d’une race A (race dite « absorbée ») à une race B (race dite « absorbante »). Il consiste en l’utilisation systématique de taureaux de race B sur les vaches du troupeau initial puis sur les femelles croisées. On considère généralement qu’à partir de la 4ème ou 5ème génération, le processus d’absorption est terminé.

Ex : absorption de la Bretonne Pie Noire par la Prim’Holstein au cours des années soixante-dix.

Schéma croisement d'absorption
    • Le croisement d’amélioration : il consiste en l’utilisation ponctuelle d’une race dite améliorante pour améliorer un caractère donné d’une race à améliorer. Par exemple, la race Prim’Holstein a été utilisée au cours des années En général, il n’est réalisé que sur une seule génération. Si toutefois il est réalisé sur plusieurs générations successives, il peut se transformer en croisement d’absorption.
    • Le croisement rotationnel : il consiste à alterner à chaque génération les races des mâles utilisés pour l’accouplement. Si deux races sont utilisées, on parle de croisement deux voies (ou croisement alternatif). Si trois races sont utilisées, on parle de croisement trois voies, etc.

      A noter : Le croisement laitier désigne le croisement rotationnel de races bovines laitières.

Schéma Croisement Rotationnel 3 voies

Les deux principaux bénéfices du croisement

  • L’effet d’hétérosis: il désigne l’accroissement des performances d’un individu croisé (F1) par rapport à la moyenne des performances des individus parents de race pure, qui résulte du brassage des différents allèles des deux races parentales. L’effet d’hétérosis est d’autant plus important que les populations parentales sont génétiquement éloignées : il est donc indissociable d’une sélection en race pure préalable.
Illustration Effet Heterosis en Production laitière
  • La complémentarité des aptitudes des races croisées : le croisement laitier suscite de l’intérêt puisqu’il permet de combiner des caractères antagonistes (et donc impossible à obtenir par la sélection en race pure seule) au sein d’un même individu croisé, par exemple le volume de lait produit et la fertilité.
Profils performances production laitière