En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Logo INRAE Région Occitanie

PSDR Occitanie - Pour et Sur le Développement régional

[SEBIOREF] Le syndrome de pollinisation des prairies dépend-t-il de leur isolement ?

Une prairie permanente humide de la vallée de la Nère
© Annie Ouin
Malgré le confinement, Simon Maudet commence au printemps 2020 un stage de 3 mois qui s'inscrit dans le projet SEBIOREF. Son objectif : étudier si le syndrome de pollinisation des prairies dépend de leur isolement...

Contexte et hypothèse

Le maintien de la biodiversité dans les paysages agricoles dépend non seulement des pratiques des agriculteurs au sein des parcelles agricoles mais aussi, à l'échelle plus large des paysages, de la présence et de l’organisation spatiale des Infrastructures Agro-Ecologiques (IAE) : les éléments semi-naturels arborés (bois, haies, arbres isolés) ou herbacés (prairies permanentes, bandes enherbées...). Dans nos paysages ruraux, ces IAE sont plus ou moins connectées les unes aux autres.

Nous cherchons à savoir si les prairies, lorsqu’elles sont isolées spatialement d’autres prairies, sont composées d’espèces végétales moins dépendantes des insectes pour le transport du pollen et donc pour leur reproduction ; on parle dans ce cas de « syndrome de pollinisation moins entomophile ». Cette hypothèse s’appuie notamment sur une étude montrant que des plantes de prairies calcaires européennes dépendent moins des insectes pour leur reproduction quand elles sont dans des prairies entourées de champs cultivés.  (Cough et al 1.)

Objectifs du stage

  • Produire une mesure d’isolement des prairies prenant en compte non seulement : la distance entre prairies, la surface des prairies alentour mais aussi leur diversité végétale. Pour ce faire, on doit connaître la diversité végétale de centaines de prairies dans lesquelles il serait trop couteux en temps et en main d’oeuvre de faire des relevés botaniques. Ces valeurs de diversité végétale des prairies des vallées et Coteaux de Gascogne résultent du modèle prédictif développé dans le projet SEBIOREF, publié en 2019, Fauvel et al. 2
  • Relier cette mesure d’isolement au syndrome de pollinisation de la communauté végétale de 83 prairies, dans lesquelles de vrais relevés botanique ont été effectués.

Simon Maudet est en Master 1, "Biodiversité, Écologie, Évolution", à l'Université Paul Sabatier,. Ce stage de 3 mois est effectué dans le cadre du projet Sebioref ; il est encadré par Annie Ouin, au sein de l'UMR Dynafor.

Légende de la photo : Une prairie permanente humide de la vallée de la Nère (31).

Les prairies humides abritent une biodiversité en plantes remarquables (en violet, une orchis à fleurs lâches) et offrent des ressources en fleur (nectar, pollen) et des sites de nidification pour les insectes pollinisateurs (dans le sol, les arbustes et arbres des haies avoisinantes). Ces prairies de fond de vallée ont été souvent drainées, labourées pour mettre en place du maïs irrigué. Elles sont de plus en plus isolées les unes des autres et les insectes pollinisateurs peuvent difficilement aller de l’une à l’autre.

Crédit photo : Annie Ouin

Bibliographie :

1 Clough, Y., Ekroos, J., Baldi, A., Batary, P., Bommarco, R., Gross, N., Holzschuh, A., Hopfenmuller, S., Knop, E., Kuussaari, M., Lindborg, R., Marini, L., Ockinger, E., Potts, S.G., Poyry, J., Roberts, S.P., Steffan-Dewenter, I., Smith, H.G., 2014. Density of insect-pollinated grassland plants decreases with increasing surrounding land-use intensity. Ecol Lett 17, 1168-1177.

2 Fauvel, M., al., e., 2019. Prediction of plant diversity in grasslands  using Sentinel-1 and -2 satellite image time series. Remote sensing and Environement submitted.

Voir aussi

  • Le site de l'UMR Dynafor
  • Le stage de Titouan Dubo en 2018 : Évaluation de la biodiversité spécifique et fonctionnelle de communautés végétales de différentes prairies pour la prédiction du potentiel d’accueil des pollinisateurs par télédétection à l’échelle du paysage
  • La définition d’une prairie permanente du dictionnaire d'agroécologie