En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Etat français Logo INRAE Région Occitanie

PSDR Occitanie - Pour et Sur le Développement régional

La méthanisation agricole collective : vers une économie circulaire éco-innovante dans les territoires ?

Nouvelle publication scientifique du projet REPRO-INNOV

Vue générale d'un méthaniseur
© commons.wikimedia.org
Quels facteurs territoriaux favorisent le développement de l’économie circulaire dans le rural et comment ce développement impacte les territoires et les activités économiques qui s’y trouvent ? Afin de continuer à apporter des éléments de réponse, les chercheurs du projet REPRO-INNOV ce sont penchés sur l'exemple des projets de méthanisation collective agricole en Occitanie. Découvrez le nouvel article scientifique issu de cette étude, publié au printemps 2021 dans European Planning Studies.

Titre de l'article : Eco-innovations towards circular economy: the case of collective anaerobic digestion in France.

Auteurs :  Amélie Gonçalves, Danielle Galliano, Pierre Triboulet

Publié en 2021, dans European Planning Studies

L'article en bref

Dans cet article, nous analysons les facteurs qui permettent aux acteurs des territoires ruraux de développer des innovations environnementales (ou éco-innovations) favorisant le développement de l’économie circulaire. Nous prenons pour cela l’exemple de projets de méthanisation collective agricole développés par des collectifs d’agriculteurs en Occitanie. Nous étudions particulièrement le rôle de facteurs territoriaux, c’est-à-dire ici des ressources matérielles, des réseaux d’acteurs et du contexte institutionnel local. Nous étudions comment, en retour, la méthanisation met en lien les agriculteurs avec d’autres types d’acteurs et modifie le territoire et les réseaux d’acteurs qui le composent.

En termes de résultats, ce travail montre d’abord que les ressources locales (à l’échelle du département) disponibles sont indispensables au développement d’un projet de méthanisation collective. Ces ressources sont des matières organiques, notamment celles qui sont nécessaires pour produire du biogaz, mais aussi des ressources immatérielles, en particulier des connaissances et savoir-faire, des financements, ainsi que des infrastructures de transport de l’énergie produite. Les réseaux d’acteurs, préexistants ou tissés au fur et à mesure du projet, jouent aussi un rôle déterminant. Il s’agit, en particulier, des réseaux agricoles du département et des réseaux régionaux d’acteurs institutionnels, notamment publics. Ces derniers sont d’ailleurs d’importants pourvoyeurs de ressources pour les projets, au-delà du simple financement. Enfin, les bureaux d’étude jouent un rôle important, à l’interface entre le secteur agricole et celui des énergies renouvelables. Ces projets, et les innovations dont ils sont porteurs, se fondent donc en grande partie sur des ressources et réseaux d’acteurs de leur département et région d’implantation. Le fait qu’ils soient situés dans des territoires ruraux ne semble pas être un obstacle à leur développement.

Au fur et à mesure de l’avancement du projet, de nouveaux liens entre acteurs se créent. Ils mettent en relation le secteur agricole et celui des énergies renouvelables, faisant ainsi dialoguer deux secteurs économiques auparavant non-connectés. De plus, ces projets collectifs permettent de faire dialoguer des collectifs agricoles, des organismes publics, des élus, des industries locales, ainsi que des citoyens et des acteurs de l’économie sociale et solidaire (financement participatif, coopératives de production d’énergie). Ils engendrent donc de nouvelles coopérations à différentes échelles notamment dans les communautés de communes où se situent les projets. On note toutefois que ces projets de longue haleine peinent à se concrétiser, notamment du fait de la diversité des parties prenantes et de la difficulté à les faire dialoguer ainsi que de la persistance d’un certain cloisonnement, entre les logiques agricoles et celles liées aux énergies renouvelables.

Du point de vue académique, ce travail se fonde sur une triple originalité. En termes d’objet, car l’agriculture et les territoires ruraux tiennent une faible place dans les travaux sur l’économie circulaire. Du point de vue théorique, car nous ajoutons à la littérature sur l’innovation dans le cadre de l’économie circulaire, la dimension spatiale et la notion de variété reliée qui est aujourd’hui un concept clé en géographie de l’innovation pour analyser les liens intersectoriels sur un territoire. Enfin, en terme méthodologique, en mobilisant et adaptant une méthode particulière, celle des narrations quantifiées*

*pour en savoir plus sur la méthode des narrations quantifiées, vous pouvez vous reportez à la page 2 du document synthétique "Quels facteurs pour développer des projets éco-innovants dans les territoires ruraux ?"

Voir aussi